clydesdale

Le Clydesdale : le cheval de trait britannique

Le Clydesdale est aux îles britanniques ce que le Percheron est à la France. C’est, en effet, l’un des chevaux de trait qui fait la fierté de la Grande-Bretagne. Il a, lui aussi, un succès international.

Il est reconnu pour son calme, sa beauté et sa force. D’où vient-il ? Qu’est ce qui le caractérise ?

Histoire : de sa création à sa menace

La recherche d’une race forte et efficace

L’histoire du Clydesdale commence dans la région écossaise de la Clyde au XVIIIème siècle. C’était l’époque de l’exploitation des mines de charbon. Un réel besoin de chevaux puissants s’est ainsi créé.

En 1720, afin d’obtenir des chevaux forts et efficaces, des étalons flamands ont été importés dans le pays. Ils furent ensuite croisés avec des races shire. L’élevage n’était alors pas du tout contrôlé si bien que les résultats étaient inégaux, la race n’existait pas encore.

Petit à petit, ces chevaux furent utilisés pour la traction en ville et le transport de charbon. C’est la raison pour laquelle on commença à rechercher des chevaux plus élégants mais aussi plus vifs.

L’étalon Glancer est à l’origine de la véritable naissance du clydesdale. En effet, ses fils étaient fortement recherchés car ils transmettaient facilement leurs gènes. Le plus connu d’entre eux s’appelait d’ailleurs Clyde.

La race ne fut que réellement fixée en 1883. Un stud-book fut ouvert ainsi que la Select Clydesdale Horse Society.

Une race « vulnérable »

Les chevaux Clydesdales furent utilisés lors de la Première Guerre mondiale. Celle-ci a entraîné une réduction d’effectifs en raison d’une motorisation croissante et des pertes en chevaux de guerre.

Les pertes ont ensuite continué. C’est la raison pour laquelle, dans les années 1970, le Rare Breeds Survival Trust considère le Clydesdale comme vulnérable à l’extinction.

Le nombre de ces chevaux a, depuis, légèrement augmenté, bien que la race reste peu commune. L’effectif mondial était d’environ 5 000 Clydesdales en 2010. Elle reste, néanmoins, considérée « en danger ».

Caractéristiques

Allure : un cheval grand et fort

Sans grande surprise, étant catégorisé de cheval de trait, il est puissant. Ainsi, il va avoir un physique fort et musclé. Néanmoins, il possède quelques particularités :

  • Il possède une tête forte et un profil droit. Son front est large. Sa poitrine et son encolure sont profondes.
  • Son arrière-main est caractérisée de puissante, ronde et se veut imposante. Il doit avoir une cuisse longue et musclée. Les articulations de ses membres sont grosses.
  • La fourchette est complète, les pieds sont plats et larges.

Le Clydesdale est reconnu comme étant un cheval aussi grand que gros. Il n’est pas rare que celui-ci dépasse les 1,72m au garrot. Cette race se situe entre 1.63m et 1.83m. Il pèse également souvent plus d’1 tonne.

Une robe recherchée

La robe est ordinairement bai dans toutes ses variantes, mais le gris, le rouan, l’alezan et le noir sont possibles. La plupart des chevaux portent de grandes marques blanches sur la tête et les quatre membres. A l’occasion, on peut retrouver une tache blanche au bas de leur ventre.

De nombreux acheteurs paient une prime pour avoir des chevaux bai et noir, en particulier s’ils ont quatre jambes blanches et une tête marquée. Ils peuvent même aller jusqu’à privilégier des chevaux avec des boiteries s’ils ont la robe et le marquage blanc souhaités.

Un caractère tranquille mais déterminé

Le clydesdale est un cheval calme et docile qui ne manque pas de détermination pour passer les obstacles. De plus, lorsqu’il est attelé, il veille à la largeur de la voiture.